Si vous cherchez quelques informations sur ma carrière radioamateur, vous êtes sur la bonne page. Si vous vouliez en savoir un peu plus sur moi et ma famille, allez plutôt faire un tour sur Ma famille. petitepatate

Comment tout a commencé :

   Très jeune déjà je me suis interessé à la radio. Je devais avoir 13-14 ans quand je me mis à construire mon premier récepteur. Oh, rien de bien compliqué! Dans une encyclopédie pour gamins de mon âge, j'avais trouvé une description d'un récepteur très simple parmi quelques expériences électriques, chimiques, hydrauliques, un plan de boomerang, etc...

   Il suffisait d'une pomme de terre, d'un peu de fil électrique et d'un écouteur. Plus tard, j'appris que la pomme de terre faisait office de détecteur. Coupée en deux, les faces à l'air s'oxydent et il suffit de les remettre en contact pour créer un détecteur... Quelle excitation d'entendre, sur un écouteur piqué dans un téléphone, de la musique sortir d'une patate !!

galene

   L'étape suivante a consisté à remplacer la patate par une diode (je me souviens qu'à l'époque elles étaient vendues emballées séparément dans des petites boîtes en carton) et à rajouter un circuit accordé (la self était bobinée sur un rouleau de papier hygiénique vide). Le résultat fut une réception bien plus puissante, même mon père en resta baba !!!

   La station la plus puissante reçue à l'époque était RTL. Le soir venu, d'autres apparaissaient et se mélangaient un peu, mais peu importe ! Quel plaisir d'écouter la radio sans pile caché sous ses draps...

 

 Ci-contre le plan du récepteur construit en 1969

  A partir de là, je me suis mis à écouter tout ce que je pouvais avec le récepteur de salon de mes parents. Un jour, j'entendis des drôles de conversations et un vocabulaire étrange. Le cadran affichait SW 14 Mhz, j'étais en train d'écouter ma première conversation entre radioamateurs. Ils appelaient ça un QSO ?? Aux cours de leurs conversations, j'appris qu'ils vivaient dans la même ville que moi et mon père reconnu même la voix d'un de ses collègues de travail !  Je suivis leurs QSO tous les dimanche matins, mais un jour un des radiomateurs devint complètement incompréhensible...!!? Il était le premier à utiliser la modulation en bande latérale unique (BLU ou SSB) avec un HW32 de HEATHKIT.

  Mon père se laissa convaincre de m'arranger un rendez-vous avec son collègue. C'est comme ça qu'un samedi matin je fis la connaissance de Gérard, F2GX. Il me montra sa station et me fit quelques démonstrations. A partir de ce jour là, nous nous sommes revus souvent et ce fût le début de ma carrière radioamateur..

   Avec son aide et celle des autres radioamateurs de ma ville et des environs, F3OM, F3HR, F6AYS, F6AYO, je me mis à construire mes premiers VRAIS récepteurs. Le premier était construit à base d'un convertisseur à 2 tubes suivi d'un petit récepteur AM à transistors. Suivirent tout un tas d'évolutions de convertisseurs, de récepteurs à réaction (vous savez, ce fameux bruit de chute d'eau) qui se révélèrent de petits émetteurs si on les chatouillait trop !

  L'étape suivante fût de construire un petit émetteur à base d'un quartz FT243 de récupération de l'armée américaine. Il fonctionnait, mais j'appris alors que je n'avais pas le droit d'émettre !!

morse

MOI : Pas le droit ? C'est nouveau, ça ! Que faut-il faire pour avoir le droit ?

EUX : Facile ! Il faut attendre d'être majeur et passer un examen...

MOI: Majeur ? Ca va prendre du temps !

EUX : Eh bien, ca te laissera le temps d'apprendre le Morse.

MOI : Le Morse ? C'est quoi ça encore ?

EUX : Ecoute, me dit-il en tournant réglant son récepteur sur une station en morse.

MOI : Je ne comprends rien, ce n'est que du bruit !

EUX : Non, c'est de la MUSIQUE !

  Je me mis donc à apprendre l'alphabet morse en le recopiant à partir de mon dictionnaire ouvert à la lettre M(orse). Plus tard, je fis la connaissance d'un opérateur radio retraité, Robert Duflot.

Lui aussi était intéressé par la radio et voulait passer sa licence. Il ne connaissait pas grand chose à la technique (elle aussi nécessaire pour passer cet examen) et nous avons donc décidé de mettre nos efforts en commun.

   Tous les samedis, je fis donc à vélo les quelques kilomètres qui nous séparaient et nous travaillions dur. Cette cooperation se révéla fructueuse car l'un et l'autre progressions et je fini pas connaître le morse et Robert pas mal de choses en technique.

Mais, il y a toujours un MAIS ! J'avais oublié une chose ... mes parents ! "Patrick, tu pourras passer ta licence quand tu auras passé ton BAC !" Et voilà pourquoi je dû attendre encore un peu plus. Le grand jour arriva enfin, et Robert et moi avons passé notre examen avec succès le même jour. Je reçu l'indicatif F6EQG (et Robert F6EQF) quelques jours seulement avant de partir faire mon service militaire. Je dois avouer qu'avant, j'avais déjà fais quelques centaines de QSO avec un indicatif F2.. inutilisé par un OM de mon coin...Ne le répétez pas, bien qu'il y ait prescription depuis.

Merci pour tout, Gérard, Robert, Charles et les autres !!

Un peu plus tard.

A peine mon indicatif en poche, je fus appellé sous les drapeaux... Coup de chance, la nation a besoin de moi pour la servir à l'Ile de la Réunion.

Quel choc !! Tout y était si différent de tout ce que j'avais vu avant. Inutile de vous dire que l'acclimatation fut facile ! A peine mon paquetage déballé, je demandais un indicatif FR et l'on m'attribua FR0DCK. Malheureusement, il m'était interdit de trafiquer depuis la caserne... J'ai bien fait quelques QSO avec le matériel que je dépannais (il fallait bien le tester), mais les ANGRC9 et des bouts de fils ne me permirent pas des exploits !

Il n'existait pas de radio-club à St Denis de la Réunion. Quelques OMs locaux me laissèrent bien transmettre depuis leurs stations, mais c'était inconfortable et je ne pouvais décemment pas squatter leurs antennes trop longtemps !

Après avoir pris contact avec le président de l'association des radio-amateurs de la Réunion, il m'annonça avoir l'intention d'ouvrir un radio-club. Ni une ni deux, un kit HW101 de HEATHKIT fut commandé et je l'assemblais rapidement. Un dipôle 20m fut tendu entre 2 palmiers au-dessus du radio-club et me voilà qrv un peu plus confortablement.

La contre-partie était que je devais dispenser des cours de Morse et aider les débutants. Malgré tout, et avec du recul, je me rends compte que je n'ai pas pu exploiter cette opportunité de trafiquer sérieusement depuis la réunion.

Je me souviens avoir eu l'occasion de déjeuner avec Jacky F6BBJ qui faisait alors un tour du monde en petit avion de tourisme. Je lui en ai reparlé bien des années plus tard, mais il ne se souvenait pas du petit bidasse que j'étais à l'époque...

De retour en France fin 1978, je retrouvais mon indicaitf F6EQG et continuait à l'utiliser jusqu'en 1984. J'ai rencontré de nombreux OM de la région Alsace et j'ai beaucoup appris à leur contact. J'ai construit pas mal d'équipements, du transceiver 144 MHz FM de 50 mW à un ampli 144 MHz avec un tube 4CX250B que j'ai toujours.

J'ai aussi découvert les contests VHF/UHF en participant avec des OMS comme F1CLQ, F2QZ, F6CMB, etc... En 1983, j'ai même gagné un contest Samuel Morse depuis le sommet du "Grand ballon". C'était la première fois que j'utilisais un logiciel concours que j'avais écrit en BASIC avec mon ami F6HIX.

Cette période fut aussi l'occasion de découvrir le trafic DX et la chasse au DXCC, les listes, etc...

En 1984, je saisissais l'occasion d'être muté à Ajaccio en Corse. Je reçus alors mon nouvel indicatif TK5EP. (oui, j'ai pu choisir...)

De chasseur, je devenais alors le chassé... et je dois avoué que c'est bien plus plaisant ! La situation géographique intéressante de la Corse en VHF m'a fait participé à beaucoup de contests VHF/UHF pendant les premiers temps, mais j'atteignais rapidement les limites de ce qui était faisable depuis la Corse.

Je me suis alors tourné vers les concours HF et quelques temps plus tard, je fus contacté par F6BBJ (tiens le revoilà 20 ans aprés) qui était intéressé pour venir faire des contests WPX et CQWW depuis la Corse. Nous avons fait ensemble et avec quelques autres OM qui sont devenus des copains des contests qui m'ouvrèrent de nouveaux horizons.

Mon pote Patrick qui était alors FP5DX m'annonça un jour qu'il était muté en Corse. Comme nous avions les mêmes goûts pour les contests HF, nous nous sommes investis à fond. Nous avons pu négocier avec le propriétaire d'un centre de vacances qui nous autorisait à utiliser son immense terrain proche de la mer ainsi que ses bungalows.

Nous pouvions enfin installer de vraies antennes et commencèrent alors une série de succès dans les contests nationaux et internationaux. Les summum furent une série de multi-multi pendant les CQWW avec l'aide de ceux qui sont devenus nos amis, les membres du BCC !

Ce fut la période de TK1A, TK2C, TK5NN etc... Merci Peter (le proprio), Dieter DF4RD qui me mit en relation avec le BCC, et tous les autres DL6RAI, DF9LJ, DK4WW, UA2FM, UA2FJ, etc...

Pendant toutes ces années, je me suis aussi beaucoup intéressé et investi dans le radio-club local TK0KP, devenu TK5KP. Avec des amis comme Marcel TK5CJ, Francis TK3FB, Jean-Luc TK3LO nous avons réalisé beaucoup de belles choses. Relais VHF, UHF, BBS packet, node packet, etc...

Entre temps, je suis devenu le président de l'association des radio-amateurs de Corse du Sud, et continue à m'investir dans le radio-amateurisme.

Aujourd'hui

station

Ma station à la maison est modeste comparée à ce que j'ai pu avoir il y a quelques années. J'ai très peu de place à ma disposition, et ne peux même pas y faire entrer un de mes amplis HF !

Tout ce beau matériel attend donc des jours meilleurs !! Pour le moment donc, je n'utilise que l'équipement suivant :

En HF :

TS850s avec antenne Windom FD4 multibande.

En V/UHF :

IC2400A en FM avec antenne COMET bi-bande.

Ordinateur :

DELL Dimension 9150, imprimante DELL photo 924

Packet :

TNC2 + modem 9k6 construction maison.

Autres modes :

Je suis QRV dans la plupart des modes digitaux grace à la carte son du PC et à différents programmes.

Ci-contre, ma station un jour comme un autre, vous pouvez constater que tout est bien rangé !!

tk5epvhf

De temps en temps, je grimpe sur un sommet appellé "La Punta", proche d'Ajaccio. Nous y avons encore notre node packet.

J'utilise ce QTH lors de mes activités V/UHF en contest ou pour faire du trafic meteor scatter, EME etc....

Ce n'est pas le meilleur QTH pour faire du DX sur ces bandes depuis la Corse, mais il a l'avantage de la proximité et d'être d'un accès facile! Le locator en est JN41IW à 790m d'altitude.

En VHF j'y utilise un transverter fabrication maison + le TS850s avec un ampli maison à base de 4CX250, les antennes varient d'une 9el à 4x16el.

En UHF j'utilise un transverter maison avec le TS850s et 100W dans une ou quatre antennes 21el.

 Voici ce que ca donne lors d'un contest V/UHF.

Activité VHF :

Je suis actuellement beaucoup moins actif sur les bandes VHF et UHF qu'il y a quelques années. Je grimpe de temps en temps sur mon point-haut favori pour y faire quelques QSO en tropo, meteor scatter et plus rarement en EME. J'ai participé à de très nombreux contests sur ces bandes et mon meilleur souvenir est d'y avoir gagné le BCC contest en meteor scatter. Mon ami Hervé F5HRY était venu me prêter main forte avec une bonne partie de son équipement. Thanks VV91 !!

Afin d'obtenir des résultats plus conséquents lors des contests, je n'hésite pas á me déplacer jusqu'au Cap Corse (JN42QX) d'où le dégagement est meilleur vers les zones à fortes densités d'OM.

Je ne tiens pas à jour mon score, mais je dois être proche des 50 pays et 200 carrés, voir carte (55Ko), sans avoir jamais cherché à les collectionner. Mon plaisir est de permettre au maximum de stations de contacter la Corse et mon QRA locator.

Activité HF :

Je suis plus souvent QRV lors des contests que depuis le QRA. Je pratique plus volontiers la télégraphie, vous me trouverez rarement en phonie... J'ai contacté environ 313 entités DXCC, là aussi sans vraiment les chasser, j'ai "raté" pas mal d'expéditions ces dernières années par manque de temps...

La technologie évoluant, je suis aussi pas mal actif dans tous les modes digitaux gràce à l'ordinateur et la carte son. Je suis actif en SSTV, AMTOR, PACTOR, PSK31, FELDHELL etc....

Bidouille :

Au fur et à mesure des années, j'ai pu récupérer quelques appareils de mesure. Actuellement, je possèce :

- Analyseur de spectre Tektronix 2710 de 10 kHz à 1,8 GHz.

- Banc de mesure IFR 2945a de 400 kHz à 1,05 GHz.

- Oscilloscpe Hameg HM203-7

- Fréquencemètre Racal 9915

- Alimentation de laboratoire Metrix 761 0-30V, 0 à 4A

- Pont de bruit Palomar

- Analyseur d'antenne 0-30 MHz selon VK5JST

- Générateur 2 tons (décrit sur ce site)

- Capacimètre-inductancemère (décrit sur ce site)

- Pilote 10 MHZ piloté GPS.

- Multimètre digital

- Diverses sondes, coupleurs de construction maison.

Derniers produits